Pas très clear(stream)

Publié le par Cacambo

Si l'on s'en tient aux éléments factuels et reconnus par les différents protagonistes, nous avons donc eu un ministre des affaires étrangères qui, d'une part s'est immiscé dans la relation hiérarchique entre un officier général de l'armée et le Ministre de la Défense et, d'autre part admet qu'il a ainsi diligenté une enquête parallèle sur des faits relevant, soit du ministère de l'intérieur (au titre de la sécurité intérieure), soit de celui de la défense (au titre de la sécurité extérieure), soit de celui de l'économie (au titre de la lutte contre la corruption et la surveillance des flux financiers suspects)... mais certainement pas des attributions des affaires étrangères.

Pourtant cette situation semble implicitement approuvée (ou tout du moins non critiquée) par le président de la République et même par les Ministres intéressés...

Dont acte. On se demande tout de même pourquoi la rédaction des décrets d'attribution ministériels donne lieu à tant de débats lors des compositions de nouveaux gouvernements.

Commenter cet article