De la nécessité du droit dans une économie libérale

Publié le par Cacambo

A mes heures perdues, je me suis offert la lecture de l'édition française de l'ouvrage de Ronald Coase "l'entreprise, le marché et le droit" (éditions d'organisation, 2005). Parmi les différents articles repris par cet ouvrage (tous brillantissimes, ne serait-ce que par leur approche résolument originale de l'économie), je relève le constat de l'auteur sur les "bourses de valeur".

Alors que les marchés boursiers sont en général présentés par les économistes comme de modèles de concurrence pure et parfaite, on tend souvent à oublier qu'une condition à l'existence et au bon fonctionnement de ces mêmes marchés est l'hyper-règlementation qui en encadre - de façon très contraignante - les échanges.

Certes, l'auteur relève qu'il ne s'agit pas d'une réglementation d'orgine gouvernementale mais plutôt professionnelle. Mais, outre le fait que l'origine de la réglementation ne change pas grand chose à sa nature, ce point me paraît désormais largement caduc tant les règlementations gouvernementales en ce domaine se sont multipliées en France comme aux Etats-Unis. En toute hypothèse, il suffit de d'examiner les réglementations issues de l'Autorité des Marchés Financiers, du code Monétaire et Financier, des différentes lois ("Nouvelles Régulations Economiques", "Sécurité Financière", "Confiance et modernisation de l'économie" etc...), pour constater, en France comme ailleurs, que la liberté concurentielle dont bénéficient les marchés boursiers s'achète au prix d'une contrainte règlementaire (y compris pénale) sans équivalent dans tout autre secteur de l'économie...

Je laisse au lecteur tirer les conclusions qu'il souhaitera de ce constat. J'y reviendrai peut-être en ce qui me concerne au hasard d'un prochain billet.

Publié dans Economie

Commenter cet article