Du bon usage du terme "amodier"

Publié le par Cacambo

Il y a dans le vocabulaire administratif des termes qui sont plus ou moins à la mode. Actuellement, il semble du dernier chic parmi mes semblables d'utiliser le terme "amodier", tellement plus joli que "atténuer" ou "aménager". Ca fait plus techno, et tellement plus plus sérieux... Le problème est que le verbe amodier n'a strictement rien à voir avec le sens qui lui est ainsi donné. Ainsi que celà est rappelé mieux que je ne saurais le faire dans les sites les plus sérieux (cf. notamment "langue française.fr"), "amodier" est un terme juridique signifiant "louer ou concéder une terre ou une exploitation minière contre une redevance".

Merci donc à ceux qui me lisent de faire savoir celà autour de vous. Peut-être m'éviterez-vous ainsi de passer pour un ringard grognon, comme autour de moi, à chaque fois que je refuse de signer ou de viser une note employant à contre-sens ce malheureux verbe (celà vient encore de m'arriver ce matin...).

Commenter cet article

Blanc 06/05/2009 14:32

Concernant l'erreur que vous relevez dans l'usage du verbe "amodier", c'est vous même qui faites erreur.En effet, ce verbe a bien un homographe, qui signifie «aménager». Le premier amodier vient de modius, « boisseau, muid (de blé) », le second de latin modus, «mesure» (comme mode, modérer, etc.). Ce deuxième amodier est si peu fréquent qu´il n´est même pas dans les dictionnaires courants.

ça balance 31/05/2006 17:21

On notera avec intérêt que cet usage du verbe amodier me semble être commun en belgique francophone orientale (Liège/Spa/Ardenne belge jusqu'à Aachen) et me semble s'être répandu en France par le biais des travaux au sein de la Commission Européenne et à Luxembourg, et donc, qu'il peut être tentant, lorsqu'on rédige une note figurée à être présentée en comitologie comme élément de bonne volonté, etc...  à d'honorés interlocuteurs européens francophone (espèce en voie de raréfaction), on peut être tenté d'insister pour employer un terme jugé de plein usage en ces régions francophones non-françaises.

Cacambo 31/05/2006 21:55

J'aimerais croire que cette explication est meilleure que celle consistant à incriminer un certain pédantisme ...