Vacances du pouvoir

Publié le par Cacambo

Aujourd'hui, dernier conseil des ministres avant congés d'été... ce qui me donne l'occasion d'expliquer le net ralentissement de ma production d'articles au cours de ces dernières semaines. En effet, contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette situation n'est néanmoins pas (encore) liée à mes congés mais au contraire… à une surcharge de travail liée au rythme particulier des congés de la "machine gouvernementale".

En effet, ce rythme se caractérise notamment par la quasi-simultanéité des dates de vacances dans tous les échelons hiérarchiques supérieurs. En pratique, les conseils des ministres s'interrompant quelques semaines au mois d'août, le président de la République, le Premier Ministre et l'ensemble des membres du gouvernement prennent des congés au cours de cette période. Ceci constitue une situation relativement atypique par rapport au secteur privé (où, en règle générale, le N-1 assure l'intérim du niveau N), mais s'explique par le fait que les fonctions gouvernementales politiques sont par nature personnelles. Mais, cette spécificité s'accentue par le fait que la plupart des proches collaborateurs des ministres (cabinets et direction d'administration centrale) "calent" également leurs congés de façon strictement identique... A cet égard, la "canicule" de 2003 n'a fait que révéler au public un phénomène bien connu de la plupart des connaisseurs de l'administration et qui fait que, durant quelques semaines, la "permanence de l'Etat" n'est parfois "assurée" que par quelques conseillers dans chaque cabinet (souvent les derniers arrivés), en général incapable d'assumer la moindre responsabilité.

Au total, et sauf les dégats médiatiques pouvant résulter d'une canicule malencontreuse durant la période considérée (mais rien ne laisse à penser que la présence du ministre de la santé et de son cabinet eût permis de sauver la moindre vie), cette situation ne présente pas réellement d'inconvénient. Si ce n'est ma situation personnelle au cours des dernières semaines au cours desquelles, chacun se préparant à partir en congés, on tente désespérément de liquider ses dossiers avant... d'où une accélération brutale du rythme de décisions, de parapheurs à viser, à lire, à annoter et de réunions. Et d'où un appauvrissement sensible de mon site dans le même temps. Je vous prie de m'en excuser et vous promets de reprendre très prochainement un rythme plus régulier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques 04/08/2006 10:58

Cher Cacambo,
Pendant que je suis à Brégançon, pourriez-vous nourri les canrds de l'Elysée. Merci d'avance.
Bien à vous,
Jacques

Cacambo 05/08/2006 23:13

Je n'y manquerai pas. Juste un petit détour à faire en allant au travail...

02/08/2006 18:40

Courage ! :)

Cacambo 05/08/2006 23:14

Il en faut (j'avoue me sentir un peu esseulé en cette période). Merci.