"L'inaction de l'administration" à réformer l'ENA est-elle fautive ?

Publié le par Cacambo

Damned. Silence des lois vient de me piquer mon sujet du jour, ayant eu moi-aussi l'ambition de plancher sur le sujet d'admissibilité "offert" aux candidats énarque, soit "l'inaction administrative", sujet qui se prête pourtant à bien des considérations facilement ironiques... J'en suis d'autant plus marri que je n'ai pratiquement rien à redire sur son billet au-delà du commentaire que je me suis permis d'y ajouter.

Dépité, je m'autorise néanmoins à rebondir sur sa réflexion relative au fait que le "secret"  de la réussite de ce type de sujet consiste en un subtil balancement entre la théorie juridique et l'illustration pratique - que seule procure la fréquentation assidue des acteurs de la tragi-comédie administrative. Naturellement, se trouvent donc favorisés lors de cet exercice les candidats bénéficiant, a minima de cette imprégnation administrative "scolaire" (en d'autres termes les "sciences-po Paris") et, mieux, ceux qui bénéficient de l'expérience de leurs parents. Cette situation n'est du reste pas propre à ce sujet spécifique. Malheureusement, elle est à peu près la même quel que soit le sujet et dans pratiquement toutes les matières (avec néanmoins une mention particulière pour le droit public et la culture générale, matières qui se prêtent sans doute particulièrement à cette forme d'analyse)... Voilà pour le concours d'entrée. Au cours de la scolarité, la situation s'aggrave encore, puisque lors du stage en préfecture/ambassade (dont la notation est déterminante pour le classement final), la notation dépend essentiellement de l'adaptabilité du stagiaire au notateur ; ce dernier étant lui-même évidemment énarque dans la plupart des cas aura donc tendance à favoriser son propre schéma de pensée et les stagiaires familiers de ce petit monde de la haute administration se trouvent donc naturellement favorisés...

Au final, on comprend assez bien l'origine de la situation décrite par le rapport établi par les élèves énarques de la promotion Leopold Sedar Senghor (2002-2004) et qui constatait que les enfants d'enarque représentent 0,01 % d'une calsse d'âge mais constituent 4,4 % du total des élèves de la promotion et accaparent 27,7 % des postes offerts dans les grands corps... Au total, un enfant d'énarque entré à l'ENA aura plus de 8 chances sur 10 de pouvoir sélectionner un prestigieux "grand corps", alors que ses camarades auront 9 chances sur 10 de croupir dans les profondeurs du classement. Nous sommes donc loin du dogme de l'égalitarisme républicain devant le concours et je me demande souvent même si nous n'avons pas dépassé le stade d'endogamie qui préexistait à la création de l'école (une étude amusante, dont je ne retrouve malheureusement pas la trace, a été effectuée sur l'origine sociologique des membres du Conseil d'Etat et, selon mes souvenirs, conduit à constater que l'origine familiale des membres actuel du Conseil est encore plus élitiste que celle des membres en fonction au milieu du 19ème siècle... tous mes remerciements par avance à celui qui me pourra me retrouver les références de ladite étude).

Quelle réaction de l'administration face à ce type de constat : rien. Ou plutôt, si. A l'instar de l'éducation nationale cherchant à dissimuler les chiffres de la violence à l'école (et qui, faute d'y avoir réussi, tente désormais de discréditer la valeur de ses propres chiffres), le ministre de la fonction publique a menacé les élèves-énarques auteurs du rapport considéré (tout de même signé par 132 élèves sur 134) de sanctions disciplinaires, avec un certain succès puisque cet intéressant document n'est à ce jour pas disponible...

Ne s'agit-il pas d'une intéressante illustration de l'inaction de l'administration ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Etudiant 06/12/2007 02:13

Pour une excellente étude sociologique de l 'accès et de la formation à l 'ENA : "La fabrique des énarques" de Jean-Michel EYMERI-DOUZANS, ECONOMICA, 2002 ou 2003 je crois...
La lecture de cet ouvrage peut décourager les bonnes volonté d 'accéder à la haute fonction publique dans le but (naïf je l 'avoue mais il faut bien que certains y croient encore...) de servir son pays et ses concitoyens dans l 'intérêt général.
Mais on peut également estimer qu' il livre certaines connaissances utiles pour qui souhaiterait ultérieurement intégrer l 'ENA (pour ma part ce serait en interne car j 'ai bien compris qu 'en externe je ne suis pas né du bon côté...).
Je suis juriste de droit public (bientôt diplômé du M2 d 'Assas mais déjà diplômé de l 'IEP de Toulouse) et vous remercie de votre blog pour son côté "vision de l 'intérieur" que je n 'ai pas (encore...). Vos billets sont de qualité et on a plaisir à y trouver source de connaissances pratiques.
Merci, bien à vous

Cacambo 06/12/2007 18:09

Merci. Vos compliments me font d'autant plus plaisir qu'il m'est actuellement difficile d'assurer un rythme de publication convenable... Je vais essayer de faire mieux et bon courage pour l'avenir

BrunoNation 16/10/2006 23:18

Si les fils d'Enarque ont 8 chances sur 10 d'entrer dans un grand corps une fois à l'ENA et les non fils d'Enarques ont seulement 1 chance sur 10, cela veut dire que les premiers ont 8 fois plus de chance ... En supposant que la procédure soit purement objective, il faudrait qu'en moyenne les fils d'énarques soit 8 fois meilleurs que les autres. Comme les postes en grands corps représentent 1 poste sur 6 (15 sur 90), la probabilité que cette procédure soit objective est proche de 0.
 
 

DL 02/10/2006 13:36

En cette période de campagne électorale (entre énarques, remarquez-le), voici un petit texte sans prétention résumant mon opinion sur l'ENA et son avenir (cela n'engage que moi!!)
Il ou Elle ?
Empatent Nos Administrations,Entravent Nos Activites,Encombrent Nos Antennes,Enormisent Nos Airbus,Elimitalent Notre Acier,Externalisent Notre Avenir,Extorquent Notre Argent,Ecrasent Nos Allocations,Espionnent Nos Autos,Emasculent Notre Armee,Ecoeurent Nos Allies,Extradent Nos Amis,Europeanisent Notre Ame,Enervent Nos Arabes (Et Nous Aussi !!!!)
Mais ...
Esperent Nous Amadouer Et Nous Abuser, Elections Necessaires Arrivant!
Et Nous Alors ?????
Empoignons Nos Armes!Eliminons, Nettoyons, Abolissons!
 

Cacambo 05/10/2006 18:56

Sans porter d'opinion sur votre texte, j'observe néanmoins que l'un des deux candidats "des médias" n'est pas énarque...

Romanis 25/09/2006 20:42

Félicitations pour votre blog et pour cet article portant sur la consanguinité des élites.
Je l'inscris immédiatement dans mes favoris.
Pour revenir sur le fond, je suis attristé par la réaction du ministre de la fonction publique de l'époque dont le nom m'échappe. Servir l'Etat sans s'asservir et - serais-je tenté d'y ajouter - sans s'en servir (adage bien connu des énarques) : n'est-ce pas ériger l'action comme devise ?
L'administration inactive, c'est la négation de l'administration (Iouri Dombrovski - " La faculté de l'inutile " - roman situé dans l'ancienne Union soviétique : la faculté de l'inutile, c'est la faculté de droit...).
Petite contribution furtive à un vaste sujet de réflexion.
:-)

ep2c 25/09/2006 15:32

Bravo pour votre blog. On devine le connaisseur de l'intérieur. Je reviendrai, merci.