Palmipède hebdomadaire

Publié le par Cacambo

La vie des ministères (et surtout des cabinets) est rythmée, quotidiennement par l'arrivée du "Monde" (je me souviens d'un ex-Premier Ministre qui avait fait part devant moi de sa surprise lors de son premier jour à Matignon quand l'huissier est venu lui apporter son "Monde" sur un plateau d'argent...) et hebdomadairement par celle du "canard enchaîné" (que les cabinets reçoivent en général dès le mardi soir)... Je confesse en ce qui me concerne une nette préférence pour cette dernière publication. Grâce à un collègue, j'ai pu croquer le palmipède dès ce soir. Lecture toujours instructive. On y apprend notamment :
- que l'administration centrale de M. de Robien diffuse à ses agents un "guide" leur apprenant à se "reposer assis" et même ... à choisir la meilleure position sexuelle, croquis à l'appui (!) ;
- que "Le Figaro" - nostalgie inavouée sans doute du stalinisme qu'il a tant combattu - trafique les photos pour éviter de montrer notre président préféré en mauvaise compagnie avec certain financier japonais (conception particulière de la liberté de la presse, le pauvre Beaumarchais n'a pas mérité celà) ;
- que les plans du Clémenceau n'avaient sans doute jamais été ouverts depuis 1961 (pour chiffrer devant les tribunaux de notre pays et de pays étrangers l'amiante restant dans le navire, nos marins s'étaient donc référés à l'âge du capitaine ?).
- etc. Je ne dévoile pas tout car il faut bien vous laisser acheter cet honorable journal. En ce qui me concerne, bien que j'en dispose à mon bureau, je continue à m'astreindre de l'acheter chaque semaine, estimant que je participe ainsi à la vie d'un journal qui vit de ses ventes, n'est dépendant d'aucun annonceur (puisqu'il n'a pas de publicité), et pourtant affiche des comptes à faire envier toute la presse de ce pays (comme quoi, la qualité paie parfois, leçon que devrait méditer certains organes quotidiens).
Certes, je ne partage pas tous les partis-pris dudit canard, mais après tout qu'importe. Force est du reste de constater que pour les affaires que j'ai pu connaître et qui ont eu le bonheur (?) d'intéresser le caneton, j'ai rarement constaté d'erreur factuelle (à la différence de nombreux autres journaux dits de référence) ; tout au plus des interprétations plus ou moins hasardeuses.
C'était ma soirée publicité (non rémunérée).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

frédéric rolin 28/05/2006 22:15

Pour le non-membres des cabinets ministériels, il y a une alternative - d-ailleurs fort agréable - pour la consultation du Canard Enchaîné dès le mardi soir : c'est la fréquentation dela somptueuse boutique et salon de thé Verlet, juste en face de la rédaction du Canard, qui livre sa future édition à ses amicaux voisins. Par ailleures, c'est le meilleur café de Paris, à l'achat et à la dégustation, ce qui permet de joindre l'agréable à l'agréable...

Cacambo 29/05/2006 08:28

J'ignorais cette concurrence déloyale... C'est autrement plus tentant que la fréquentation des cabinets ministériels !